Les chiffres clés du quad au Québec et au Canada

Que devient le marché du quad? Les ventes sont-elles en hausse? Le marché est-il en forme?

Il est important de se poser ces questions car les enjeux sont capitaux pour le futur de notre passion commune.

Statistiques :

Il n’est pas évident de trouver des statistiques détaillées. Car la loi VHR décrit la catégorie VTT avec trois véhicules distincts : les autoquads, plus connus sous le nom de côte-à-côte, les motoquads, notre traditionnel quatre-roues, et également la moto hors route. Donc certains textes officiels intègrent la moto hors route dans la rubrique VTT.

Et attention aux recherches sur Google. Pour les cousins français, un VTT est un vélo tout terrain. Vérifiez bien les sources…

La SEMA :

D’après la SEMA (Specialty Equipment Market Association) américaine, les autoquads représenteraient déjà plus de 45 % du marché en 2017, et les efforts des fabricants sont plutôt tournés vers le côte-à-côte plutôt que le quad, car la demande est là. Les utilitaires représentent plus de la moitié des autoquads , on comprend mieux alors l’implication de la marque John Deere dans ce segment. Utilitaire ou récréatif, les acheteurs apprécient les avantages offerts par des fonctionnalités supplémentaires telles que les cages de sécurité, les ceintures de sécurité, les capacités de stockage et la possibilité de déplacer plusieurs passagers.

Le COHV :

De son côté, le COHV (Canadian Off-Highway Vehicle Distributors Council) représente les distributeurs canadiens. Il donne des statistiques avec les autoquads et motoquads groupés sous le nom de VTT. 

Bizarrement, les ventes d’unités baissent et le chiffre d’affaires reste stable. est parce que les ventes d’autoquads augmentent. Il y en a moins, mais le prix de vente unitaire est plus élevé.

Les statistiques de 2013 à 2107 du COHV montrent un chiffre d’affaires plus élevé (10 %) en 2014, certainement dû à l’engouement pour la nouveauté des autoquads et leur capacité à rouler dans les sentiers fédérés. Les ventes en dollars sont stables de 2015 à 2017.

En  ventes d’unités, le résultat est tout autre. 2015 est une année de ventes de motoquads, mais depuis 2016, la proportion des ventes d’autoquads augmente. 

Il faut dire que les constructeurs ont poussé sur la promotion des côte-à-côte. En 2015, BRP a déclaré vouloir commercialiser un autoquad tous les six mois pendant quatre ans. 

En 2017, le Québec représentait 22,87 % de la population du Canada, et 23,86 % des ventes unitaires en 2017. En comparaison, l’Ontario faisait 29,4 % des ventes, mais avec 36,87 % des habitants du pays.

Il y a plus de quadistes en proportion au Québec!

Pour 2018, en l’attente du rapport complet du COHV, on constate que les ventes d’unités ont baissé de 8,10 % au Canada. 

Pour le Québec, la baisse 2018 est de 2,44 %. Ce qui prouve que c’est un marché plus dynamique que le reste du Canada.

En 2019, les ventes d’unités à la fin d’avril montrent une augmentation de 5,39 % au Québec. Le mois d’avril est un mois record avec 22 % de ventes en plus par rapport à avril 2018. Le marché est reparti à la hausse!

C’est au printemps que les ventes d’unités neuves sont les plus importantes, suivies de l’été, pour un total de 62 %. L’automne et l’hiver représentent ensemble 38 %.

Les accessoires : 

La SEMA a fait une étude qui démontre que 92 % des véhicules sportifs sont accessoirisés, le pourcentage est de 85 % pour les modèles récréatifs et de 76 % pour le segment utilitaire. Le budget moyen était de 1700 $ US en 2014.

Le magazinePowerbusinessconfirme ces chiffres avec une étude réalisée en 2018 par CDK Lightspeed. Sur 172 000 UTV neufs et usagés, 47 % ont été vendus avec des accessoires supplémentaires.

Sur les autoquads, la boule d’attelage arrive en tête, avec le treuil (winch) et les parebrises. Les pare-chocs avant et arrière sont populaires, avec le toit en dur. Puis les pneus tout terrain plus agressifs sont montés par 33 % des propriétaires, dès leur premier changement.

Nouvelles des fabricants :

Textron (Arctic-Cat) vient de nommer un nouveau président, Scott Ernest, qui mise sur le marché du hors-route. Par exemple, il relocalise aux États-Unis certaines parties qui étaient fabriquées en Chine, qui les fabriquent également pour Bass Pro Shops, sous la marque Traxter.

De son côté, BRP,dans le communiqué du trimestre août à octobre 2018, annonce que les ventes au détail ont augmenté de plus de 25 % pour les véhicules côte à côte (VCC).

Polaris reconnaît qu’il a pris du retard dans l’acheminement de certains véhicules tout terrain de l’année modèle 2018 dans les salles d’exposition de la fin 2017, ce qui a finalement affecté ses ventes au détail en Amérique du Nord. Ce sont les Ranger et les General qui ont eu le plus de succès. Les ventes sont en légère baisse pour les trois premiers mois de 2019, avec une décroissance plus marquée pour les motoquads.

L’avenir du marché :

Il existe une étude internationale de prospectives réalisée par Global Market Insights. Elle estime que la taille du marché des véhicules tout terrain dépassera 8 milliards USD d’ici 2024 dans le monde, dont la moitié pour le continent nord-américain. 

Le sport et la randonnée sont des activités recherchées. L’industrie connaît des progrès réguliers dans la production d’une version écologique de ces véhicules qui permettra de réduire la pollution sonore et environnementale. Elle propulsera la croissance du marché des véhicules tout terrain.

Les VHR utilitaires représenteront une grosse part de revenus sur le marché, avec un chiffre d’affaires de 3 milliards USD jusqu’en 2024. La tendance croissante à une utilisation intensive sur les terres agricoles et de la foresterie ainsi qu’en montagne contribuera de manière significative à l’évolution. 

Ces véhicules sont essentiels pour les opérations militaires et de défense, car ils sont adaptés au déplacement dans des terrains rocheux et accidentés. La capacité de chargement et la mobilité rapide de ces véhicules revêtent une grande importance pour les opérations antiterroristes et les conflits liés à la sécurité des frontières, souligne le rapport de Global Market Insights.

Les VTT pour les jeunes devraient connaître une croissance significative et afficher un taux de croissance annuel d’environ 5 % entre 2017 et 2024. On remarquera que l’offre est fournie et que le sport est populaire chez les jeunes, poussé par les parents qui aiment ce véhicule plus stable qu’une moto.

Conclusion :Après une baisse des ventes en 2018, la vente des autoquads et motoquads est repartie au Québec pour le premier trimestre 2018. La part des véhicules côte à côte est grandissante et reçoit le plus d’attention de la part des fabricants. Le Québec est la province avec le plus de ventes de véhicules neufs par habitant


Sources:

Mmic.ca

https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/entreprises-partenaires/associations-VHR/Pages/Portrait-actuel-VHR.aspx


Banque de données des statistiques officielles sur le Québec 

https://www.gminsights.com/pressrelease/all-terrain-vehicle-atv-market

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Email copié dans dans vote clipboard