Vivez votre passion en toute sécurité

pictures fqcq

10 août 2019 – Année après année, nous entendons de tristes histoires concernant des accidents survenus en VTT ou en VCC. On ne connait pas toujours les circonstances ni les raisons exactes de ces malheureux évènements mais chose certaine, ils se produisent et ce, dans toutes les régions du Québec. Cette année ne fera pas exception sauf si chacun y met du sien.

Les causes

Il faudrait des semaines de recherche et d’étude des rapports d’enquête d’accident de la Sureté du Québec pour déterminer les causes exactes à l’origine de ces tragiques évènements. Mais en s’y arrêtant rapidement, on peut assumer sans trop se tromper que ces accidents se produisent majoritairement en dehors des sentiers organisés et entretenus, dans des endroits comme :

  • terrains accidentés hors sentier
  • terrains privés
  • chemins forestiers
  • routes publiques

Et en y réfléchissant un peu plus, on peut aussi conclure qu’ils sont rarement causés par des bris mécaniques. Donc la grande majorité des accidents sont reliés à des erreurs humaines, comme des erreurs de jugement ou de comportement. Voici certaines des erreurs humaines probables :

  • Méconnaissance des capacités du véhicule
  • Conduite sous l’effet de l’alcool
  • Vitesse excessive
  • Manquement au niveau du port du casque protecteur
  • Témérité
  • Méconnaissance du terrain
  • Perte de contrôle
pictures fqcq

Pistes de solutions

Même si ce rapide constat n’est pas le fruit d’études scientifiques ni de conclusions émises suite à des rapports d’enquête, il permet de dégager des pistes de solution qui pourraient tous nous aider à prévenir de malheureux accidents.

Sentiers entretenus = sécurité accrue

On peut, par exemple, constater qu’à première vue les sentiers de la FQCQ semblent plus sécuritaires et moins propices aux accidents. En effet, les sentiers fédérés offrent aux adeptes de VHR un gros avantage à ce niveau, en leur permettant de circuler dans des sentiers bien entretenus, balisés, surveillés, connus et expérimentés par des milliers d’autres adeptes.

La signalisation et les surveillants de sentiers permettront de rouler de façon plus sécuritaire, entre autres en modérant les ardeurs des amateurs de vitesse. Les panneaux de limite de vitesse leur rappelleront régulièrement de se conformer aux vitesses permises. La signalisation permettra aussi d’améliorer la sécurité aux abords des intersections et des traverses de chemins publics, comme autre exemple. 

Il pourrait donc être avantageux de faire la promotion des sentiers de la FQCQ auprès de vos amis et des membres de votre famille adeptes de VTT et de VCC. Nous voulons tous nous amuser et pour pouvoir le faire régulièrement et revivre l’expérience, il faut pouvoir le faire de façon sécuritaire.

Éducation et comportements

En ce qui concerne les erreurs humaines, il y a de l’éducation et de la conscientisation à faire, principalement pour faire réaliser aux adeptes qu’une erreur peut avoir des conséquences graves. Et surtout que ça n’arrive pas qu’aux autres. Chacun doit y mettre du sien. 

La première chose à faire, c’est de bien connaître les capacités et les limites de véhicule que vous enfourchez. Prenez le temps de lire le manuel d’utilisation de votre machine, il vous renseignera sur une foule de sujets comme le maximum de charge que peut transporter le véhicule, les capacités maximales des porte-bagages, la capacité maximale de remorquage, etc. Discutez-en avec votre concessionnaire s’il le faut, vous apprécierez les informations importantes qu’il pourra partager avec vous concernant le véhicule en question. Assurez-vous de mieux connaître votre machine AVANT de l’utiliser. 

Portez votre casque en tout temps. Prenez le temps de faire l’essai de votre véhicule à fond et de maîtriser son maniement suffisamment avant de partir en randonnée. Assurez-vous que vous êtes à l’aise pour le piloter et assurez-vous que vos passagers sont à l’aise aussi. Des cours de conduite de véhicules hors-route sont offerts dans toutes les régions du Québec, ça peut aussi être une option intéressante à considérer (obligatoire pour les 16-17 ans et pour conduire un VTT avec siège d’appoint)

On ne devient pas pilote de course du jour au lendemain et ceux qui le deviennent ne le font pas de façon improvisée. Si vous aimez l’adrénaline que procurent la vitesse, les sauts, les virages prononcés et les dérapages contrôlés, vous devriez prendre un cours de pilotage et pratiquer votre technique de conduite en circuit fermé. De cette façon vous aurez le plein contrôle sur votre environnement de conduite (piste, sauts, courbes, autres coureurs, etc.) et vous aurez le plein contrôle sur la suite des évènements en toute sécurité, pour vous et votre entourage.

Comme vous le feriez avec vos amis qui roulent trop vite sur la route, vous devriez exiger de vos proches de modérer leur vitesse en VHR et de toujours porter leur casque protecteur. Nous courons tous les jours pour effectuer nos activités professionnelles, profitez-donc de ce moment de loisir en nature pour décrocher et pour prendre le temps de savourer la vie! 

Aussi, comme vous le feriez avec quelqu’un qui s’apprête à conduire son auto sous l’effet de l’alcool, vous devriez exiger de vos proches de ne pas conduire de VHR après quelques consommations. Et ne le faites pas vous-même non plus !

En terminant

Il existe sûrement des tonnes d’autres raisons et de solutions pour améliorer la sécurité des adeptes de VTT et de VCC, nous en avons fait rapidement un survol. 

Mais si j’ai un dernier conseil à vous donner à ce sujet, c’est le suivant : ne partez jamais seul en randonnée. Peu importe le type de machine que vous conduisez, peu importe le type de terrain où vous circulez, peu importe si vous connaissez bien l’endroit : amenez un ami avec vous. Votre randonnée sera à la fois plus agréable mais surtout plus sécuritaire. 

Je vous laisse y réfléchir avec cette dernière manchette concernant un accident de VTT survenu il y a quelques semaines et dont le dénouement a été heureux. Vous serez d’accord avec moi que tout aurait été différent si l’adepte avait été accompagné, et la situation aurait été beaucoup plus facile à gérer si ça c’était passé dans un sentier de la FQCQ 😉 (source Zone911.com) 

Un homme coincé dans un boisé retrouvé 10h plus tard par les policiers de la SQ

UNE BONNE NOUVELLE

Un homme de 83 ans a été porté disparu par sa femme lundi lorsque celle-ci a remarqué qu’il ne revenait pas à la maison alors qu’il devait faire un petit tour avec son VTT. Des recherches ont été effectuées dans un boisé du secteur, mais sans succès. Ce n’est que 10 heures plus tard et en milieu de nuit que l’hélicoptère de la Sûreté du Québec et les policiers ont été en mesure de localiser l’homme au milieu d’un boisé.

https://www.zone911.com/actualites/accidents/item/28891-un-homme-coince-dans-un-boise-retrouve-10h-plus-tard-par-les-policiers-de-la-sq

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Email copié dans dans vote clipboard