Protéger sa tête en hiver ne doit pas être un casse-tête !

Protéger sa tête en hiver ne doit pas être un casse-tête

Tout le monde le sait, le casque est obligatoire en quad, ainsi qu’une protection de la vision, qui peut être une visière ou des lunettes. Mais en hiver, les conditions météorologiques obligent à un peu plus de préparation. L’ennemi numéro un est la buée ou le givre qui peuvent rendre la visière opaque en faisant perdre toute la visibilité. L’ennemi numéro deux est le passage de l’air glacé qui peut geler la peau du visage.

Protéger sa tête en hiver ne doit pas être un casse-tête

Les visières :

Visière simple et Pinlock :

Si vous utilisez un casque intégral (full face) de moto, le premier niveau est l’écran Pinlock, qui est souvent fourni avec la visière. Cet écran amovible se fixe à l’intérieur de la visière pour éviter la condensation.  Il est conseillé d’utiliser un casque équipé d’un cache-nez enveloppant, un déflecteur d’haleine. La respiration qui sort des narines est repoussée vers le bas et ne rentre pas en contact avec la visière. Ski-Doo propose un Protège Visage Magnétique à cette intention sur certains de ses casques. Une mentonnière qui obstrue le bas du casque empêchera l’air de remonter à l’intérieur du casque. 

 La visière peut être traitée avec un produit déperlant comme le Rain-X, qui empêche l’eau de se fixer sur la surface. Un lavage de la visière au liquide vaisselle peut faire illusion quelque temps. C’est le niveau zéro du casque d’hiver, pour le dépannage ou les petites distances. Car la respiration atteint facilement la visière, qui est habituellement plus proche du visage. Danny Gagnon utilise pour sa part un Nolan 44 (ou N70) qui a la particularité d’avoir une visière assez éloignée de la figure et qui est livrée avec un Pinlock.

Visière double :

Le deuxième niveau est la visière double, qui résiste bien à la buée. Il y a un coussin d’air entre les deux vitres qui sont scellées ensemble. La visière double est constituée d’une seule pièce, à ne pas confondre avec la double visière qui décrit la visière simple et un écran teinté plus court pouvant être abaissé ou remonté selon l’intensité du soleil.

La visière double est efficace à 80 %. Cependant, les porteurs de lunettes de vue doivent faire attention. Les verres peuvent s’embuer si la visière est remontée ou si la buée du nez remonte plus haut. 

On retrouve le Zox Brigade, le CKX MISSION AMS RAMBLE, des modèles GMAX.

Protéger sa tête en hiver ne doit pas être un casse-tête

Visière double électrique :

Cet accessoire est idéal pour l’hiver. Le coussin d’air isolant entre les deux parois existe, mais en plus, des fils électriques réchauffent la surface de l’écran. L’intérieur du casque est tempéré et les lunettes de vue sont moins sujettes à recevoir de la buée. Le prix est plus élevé mais la vision est primordiale en hiver. Les casques Ski-Doo Oxygen ou Modulaire sont les plus prisés chez BRP. Le casque CKX Titan est souvent cité.

Visière ou lunettes ? :

Les deux choix sont offerts sur les casques d’hiver. Les lunettes sont plus esthétiques et sont souvent proposées avec des casques de type motocross. Elles sont plus souvent utilisées en motoneige hors-piste. Sur un sentier, la visière possède plusieurs avantages. Elle peut se relever et se descendre rapidement, en utilisant une seule main. Pour les lunettes, deux mains sont souvent nécessaires pour les replacer correctement. C’est votre choix!

Systèmes de communication :

Le coroner qui a enquêté sur la tragédie des six décès en motoneige au Lac-Saint-Jean a conclu que l’absence de moyens de communication pour les motoneigistes avait été un facteur aggravant pour l’accident. Comme le dit le proverbe, ce qui est bon pour Ski-Doo est bon pour Pitou. Les quadistes aussi doivent pouvoir communiquer entre eux par ondes radio, même si la visibilité est faible.

Protéger sa tête en hiver ne doit pas être un casse-tête

Il existe des systèmes de communication très courants dans le domaine de la moto qui peuvent être adaptés pour communiquer. Ce sont les Sena ou les N-Com par exemple. Le premier point à régler est la durée d’efficacité de la batterie au froid. Pour les randonnées de huit heures, il est conseillé d’amener un pack de recharge pour redonner de la vigueur à la batterie. 

Il est préférable d’utiliser un casque avec des orifices déjà percés pour accueillir les écouteurs et le boitier à l’intérieur. Sinon il y a un inconfort aux oreilles et le système fixé à l’extérieur du casque perd de son efficacité avec le froid. 

Cagoules, baclavas :

Ces sous-vêtements en matière technique (surtout pas de coton) protègent du vent et du froid le cou, le menton et également toute la partie du visage cachée derrière la visière, si vous devez l’ouvrir.

Protéger sa tête en hiver ne doit pas être un casse-tête

Leur capacité absorbante devraient vous garder au sec de toute transpiration. Vous évitez ainsi de mouiller l’intérieur du casque avec la sueur.

Lunettes de vue : 

Vérifier que les branches de vos lunettes s’insèrent bien dans les mousses du casque et qu’elles ne sont pas compressées contre vos tempes. La visière doit descendre et monter sans problème. Si vous avez de la buée sur les lunettes pendant l’essai, vérifiez que vous avez bien un déflecteur d’haleine ou demandez à votre conseiller aux ventes.

La bonne taille de casque :

Attachez le casque pour un essai complet. Bougez la tête de droite à gauche, de haut en bas, et retour.

Le casque ne doit pas flotter, il doit suivre le mouvement naturel de la tête, sans bouger. Il ne doit pas être douloureux sur le haut de la tête. Il y a beaucoup de morphologies de crâne différentes. Une marque de casque peut ne pas être faite pour la forme de votre tête. Si vous avez mal sur le front, le casque est peut-être trop petit. Si tout va bien, mais que les joues sont un peu serrées, ce n’est pas grave, les mousses vont s’adapter.

Ne cherchez pas à faire de fausses économies sur un casque. Un casque à bas prix régulier peut avoir une coque moins efficace ou des mousses intérieures de mauvaise qualité, et il pourrait ainsi laisser des séquelles graves en cas d’accident. Ne choisissez pas un casque pour sa couleur, mais pour son efficacité.

Êtes-vous sûr de vouloir acheter par internet un casque sans l’avoir essayé? L’économie peut fondre comme neige au soleil si vous devez le retourner. Allez plutôt soutenir vos magasins locaux!

Texte et Photos Raven Média inc.

Email copié dans dans vote clipboard