Combattre le froid en quad

Combattre le froid en quad

C’est l’hiver, une saison fabuleuse qui permet des randonnées exclusives pour profiter des beautés de la nature glacées et enneigées. Mais un ennemi existe, qu’il faut prévoir et combattre : le froid !

Certains lecteurs sont bien informés et expérimentés sur le froid. Mais saviez-vous que les ventes de quads ont augmenté de 29 % en 2020, et de 50 % pour le mois de novembre 2020. Il est important que les nouveaux utilisateurs aient conscience qu’on ne plaisante pas avec des températures hostiles. Des engelures peuvent causer des amputations de doigts ou d’orteils, et l’hypothermie peut être mortelle.

Les extrémités du corps sont les plus exposées, comme le haut du crâne, le nez, les oreilles, les doigts et les orteils. Le sang arrive difficilement jusqu’aux extrémités car les organes internes ont besoin de plus de chaleur et réduisent la circulation sanguine.

Combattre le froid en quad

En roulant, les yeux doivent être protégés, la cornée peut geler. La peau du visage aussi. La température critique est – 55 degrés Celsius avec le refroidissement éolien. En roulant à 45 km/h par -35 degrés, on atteint cette température. Par -40 degrés, se déplacer à 20 km/h est suffisant pour arriver à – 55 degrés Celsius.

Le corps peut subir également des lésions dues au froid. L’hypothermie est la plus dangereuse. La chaleur corporelle et la température interne s’abaissent dangereusement. L’issue peut être fatale.

Fausse nouvelle: l’alcool ne réchauffe pas:

Il est habituel de dire que l’alcool réchauffe. C’est faux, et l’effet est même inverse. Il y a une sensation de chaleur immédiatement après avoir bu, car l’alcool circule rapidement et dilate les vaisseaux superficiels de l’épiderme. Mais cela entraine la chaleur interne vers l’extérieur. La température du corps s’abaisse, nous rendant plus vulnérable au froid. L’alcool relâche également les muscles. Il n’est alors plus possible de frissonner. Pourtant les frissons sont des mouvements inconscients des muscles prévus pour se réchauffer. En plus d’affaiblir les facultés, l’alcool ne fait pas bon ménage avec le froid !

L’habillement pour la pratique du quad:

Les vêtements conçus pour la motoneige sont tout indiqués pour rouler en quad l’hiver. Mais attention de bien choisir une gamme de vêtements de randonnée. Les vêtements pour le hors-piste ne sont pas conseillés et ils ne rendent pas les mêmes services. Par exemple la combinaison d’une pièce (le one piece) est utile pour empêcher la neige poudreuse de s’infiltrer pendant des acrobaties hors-pistes. Elle n’est pas très chaude car la conduite d’une motoneige hors sentiers est plus physique.

Elle est également moins pratique pour aller à la salle de bain ou ajouter des sous-couches dans la journée. Privilégiez un pantalon et un manteau séparés pour le sentier. Vous trouverez des indices de chaleur jusqu’à 10 sur l’étiquette. 

Combattre le froid en quad

Il est important d’avoir une membrane respirante (Gore-Tex, Sympatex, Hydrx…) pour évacuer l’humidité interne tout en conservant l’étanchéité externe. 

La tendance actuelle est de porter trois couches. Le manteau extérieur, une couche intermédiaire et une sous- couche. Pour cette dernière, le t-shirt en coton est proscrit car il garde la sueur qui va se transformer en glace. Il faut un tissu en polyester, isothermique, qui va évacuer l’humidité vers l’extérieur et l’évaporer. La sous- couche se porte sur la peau. Elle doit être confortable, mais ajustée sur la peau.

La couche intermédiaire est là pour isoler du froid, mais elle doit permettre l’évacuation de l’humidité vers l’extérieur. Le polyester est conseillé. Le vêtement est moins près du corps. Vous devez le prévoir lors de l’achat du manteau extérieur pour ne pas être trop à l’étroit.

Ce vêtement intermédiaire pourra être enlevé en début d’après-midi, quand le soleil est plus chaud, et remis avant le coucher du soleil.

Il est important de ne pas oublier les extrémités. Les bottes doivent être chaudes et imperméables. Les bas seront choisis comme les sous- couches en matériaux isothermiques. Les mitaines sont très efficaces pour la chaleur, car elles réunissent tous les doigts ensemble, mais elles sont moins pratiques à l’arrêt et ne permettent pas de faire les signaux d’informations pour les groupes croisés sur la piste. Choisissez des gants chauds, étanches et respirants. Les poignées sont souvent chauffantes, mais vous pouvez rajouter des sous-gants fins. Ne pas oublier la cagoule ou passe-montagne qui évitera les engelures, mais aussi la buée dans certains cas.

Pour les plus frileux, la plupart des vêtements peuvent être chauffés électriquement. Les semelles, les pantalons, les sous- manteaux, les gants, les visières (contre la buée). Il existe des systèmes branchés par fils à l’alimentation du véhicule. Ils ne vous laisseront pas tomber, mais pensez à les débrancher en descendant de la machine. D’autres équipements utilisent des batteries portables au lithium.

Il existe maintenant des vêtements adaptés en cas de bris de glace sur un plan d’eau. Ce sont des vestes avec aide à la flottaison. Ce ne sont pas des vestes individuelles de flottaison comme sur des bateaux. Les manteaux sont pourvus de poches d’air qui vont permettre de rester à la surface. Il faut ressortir rapidement de l’eau, car l’espérance de vie en hiver est de quinze minutes. Les membranes sont conçues pour conserver la chaleur corporelle et repousser les risques d’hypothermie. Klim, FXR ou la marque québécoise Choko proposent cette technologie d’assistance.

Survivre à une chute dans l’eau glacée:

Trente-trois pour cent des décès en motoneige sont des noyades. Il n’y a pas de statistiques en quad, mais le passage sur la glace est toujours risqué. Les sentiers fédérés sont vérifiés. Le plus sage est de ne pas s’en éloigner et de rester dans la partie balisée. Cependant, si la glace cédait sous votre poids, voici des conseils d’un instructeur en survie du Wisconsin :

La première étape consiste à survivre au choc thermique qui augmente la pression, le rythme cardiaque et bloque la respiration. Le secret est de ne pas paniquer, de ne pas s’agiter inutilement. Rejoindre le bord de la glace et s’agripper. Rester zen, comme pour une rentrée en méditation ou une séance de yoga, avec une respiration profonde par le ventre. Cela peut sembler inutile, mais c’est important pour abaisser la pression. 

Deuxième étape, avec les mains et les bras écartés sur la glace, vous battez des pieds pour remonter votre corps à l’horizontale. Vous pouvez maintenant glisser à plat sur la glace, en rampant les bras et les jambes écartées pour répartir le poids du corps. Il n’est pas conseillé de remonter à la verticale et d’essayer de se mettre debout immédiatement, car la glace pourrait céder sous le poids. Vous pouvez retrouver les explications en vidéo en faisant une recherche Google sur : « Quoi faire si l’on fait une chute à travers la glace. »

Combattre le froid en quad

Prévoir le froid:

Patrick Trahan, organisateur du raid Challenge Blanc et du Snowbike enduro, préconise d’emporter des vêtements en double, dans un sac étanche : tuque, gants plus fins (utiles à l’étape), bas, cagoule, couche intermédiaire. Si vous avez pris l’humidité, vous serez heureux de vous retrouver au sec.

La trousse de secours :

En plus des éléments habituels, emportez des allumettes à l’épreuve de l’eau pour faire un feu improvisé. Pour se protéger du froid, une couverture légère traitée à l’aluminium ne prend pas de place. Les poches chauffantes peuvent se glisser partout. Conditionnées dans un sac étanche, elles se déclenchent au contact de l’air et peuvent durer 18 heures. Un fil supplémentaire de visière électrique peut être rajouté pour éviter les faux contacts.

Le froid est un ennemi si on ne le prévoit pas. La température change pendant la journée. Le coucher du soleil est un moment important à ne pas négliger. Un quadiste averti en vaut deux ! Bonnes randonnées.

Email copié dans dans vote clipboard