Bénévolat : nous avons besoin de vous!

Club VTT du Témiscamingue

La notion du travail bénévole est selon moi en voie de disparition dans le monde des clubs quad de notre belle province de Québec. En effet, l’armée de bénévoles  est de plus en plus fragile et il est quasiment impossible d’en recruter des nouveaux en 2022 pour faire partie des différents postes au sein de votre club quad de votre région.

Je suis moi-même impliqué auprès de mon club local depuis 18 ans minimum. Ce que j’ai remarqué le plus au cours de ces années c’est l’approche des gens lorsqu’on est en sentier pour une corvée ou autre. Ils semblent toujours contents de nous voir, nous saluent en disant : « Good job! » ou « Si vous avez besoin d’aide la prochaine fois, faites-nous signe et on sera là. »

Ok! C’est noté pour votre offre, merci! Quelques jours, ou semaines plus tard survient un petit bris en sentier. Parfait, nous avons besoin d’aide et nous faisons un appel à tout un chacun qui nous a offert de venir sur le terrain lors de notre dernière sortie. Devinez quoi? Après les nombreuses demandes via les réseaux sociaux, rien. Aucun retour d’appel. Comme d’habitude, on s’est retroussé les manches et nous avons accompli la tâche nous-mêmes avec notre huile de bras et la sueur de notre front.

Photo: Michel Laurendeau

Logiquement, moi, lorsque je roule en sentier et que je constate la présence d’un obstacle comme un gros caillou en plein milieu du sentier, je vais arrêter sécuritairement et l’enlever.  Cela a pris 30 secondes de mon temps et hop! La balade recommence.   Cette simple action est du bénévolat.

Régulièrement, nous recevons plusieurs téléphones au club pour nous dire qu’il y a un caillou dans le milieu du sentier et nous demander d’aller le ramasser, car ça pourrait être dangereux. Nous, de lui répondre : « Pourquoi ne l’avez-vous pas enlevé vous-même dans la mesure du possible? » La réponse qu’on entend souvent est qu’au prix qu’ils paient le droit d’accès, ils n’ont pas à faire ça.

Vous comprenez où que je m’en vais, comment voulez-vous recruter de nouvelles recrues avec ce genre de réponse? Aujourd’hui en 2022, tout va vite, tu demandes, tu veux recevoir. Tu paies, tu as un service. Imaginez demander de l’aide à titre de simples bénévoles pour de l’aide gratuitement! Bonne chance! Oui, heureusement la plupart des clubs ont quand même de bonnes équipes derrière eux, pour le moment.

Photo: Michel Laurendeau

Cependant, l’essoufflement est visible et la fatigue se fait sentir à la grandeur du réseau, de là l’importance de se trouver une relève quelque part. Sinon, on fait quoi pour continuer tout ce travail? Présentement, la main d’œuvre se fait de plus en plus rare, les employeurs ont de la difficulté à se trouver un ou des employées pour accomplir une tâche quelconque avec un salaire pour la faire.

Imaginez les clubs qui demandent de la relève bénévolement! Quel défi! Ce qui complique le recrutement sont les gourous du clavier « sur les internets » qui se font un malin plaisir de nous taper sur la tête de toutes les manières inimaginables :  les sentiers sont affreux, pourquoi ça n’a pas été gratté, vous faites quoi, et j’en passe. Ce genre d’insulte n’aide pas notre cause, car veut, veut pas, inconsciemment, elle fait peur à des gens qui, eux, voudraient s’impliquer et nous prive d’une aide des plus précieuses pour les clubs et surtout pour vous, les utilisateurs des sentiers.

Pour faire fonctionner un club adéquatement, ça prend des personnes qui ont à cœur leur club respectif. On parle ici de membres du CA, qui, eux, prennent les décisions cruciales et importantes pour le club. Je vais vous faire une confidence : être bénévole est un travail parfois ingrat, mais tellement gratifiant dans le sens que tu donnes sans compter les heures pour être en mesure de satisfaire les nombreux utilisateurs des sentiers pour qui tu t’impliques.

Photo: Club Quad Vallée de l’Or

Oui, il y aura toujours des gens pour critiquer notre boulot, mais en même temps, on se doit de réagir au meilleur de ses compétences pour faire avancer les dossiers des projets futurs. Ce qui est intéressant est le fait que vous allez rencontrer plein de nouveaux amis lorsque vous vous engagerez, peu importe le poste convoité. On parle de plusieurs possibilités du genre : membre du CA, agent de surveillance de sentier, préposé à la signalisation, escorte de la machinerie en sentier, bref vous trouverez quelque chose que vous aimerez et le club en sera gagnant.

Que vous donniez une heure de votre temps dans le mois selon vos disponibilités, elle sera appréciée au plus haut point. N’ayez pas peur de vous impliquer, vous allez vite vous rendre compte que finalement, c’est plaisant de participer au développement de votre activité préférée tout en s’amusant et en ayant le sentiment d’avoir accompli de quoi au sein du club.

En résumé, avec 111 clubs repartis à la grandeur de la province, il a sûrement de la place pour tout le monde qui veut s’impliquer et vous n’avez même pas idée à quel point vous serez accueillis les bras ouverts. Peu importe tes compétences, elles aideront d’une manière ou d’une autre. On est tout de même chanceux, car, dans bien des cas, les administrateurs présents sont là depuis des années pour tenir les rênes, mais il ne faut pas oublier que plusieurs pensent passer le flambeau à des plus jeunes, de là l’importance de votre implication future.

Voilà, le message est passé : on a besoin de vous. S’il vous plaît, manifestez-vous pour la sauvegarde de notre activité des plus agréables à faire en famille, entre amis, avec nos enfants et surtout, avec la relève de demain. Cette relève, c’est vous tous qui venez de lire cet article. MERCI INFINIMENT !

Sur ce, bonne balade !

Louis Gagnon   

Photo couverture: Club VTT du Témiscamingue

Email copié dans dans vote clipboard